4 conseils pour réaliser au mieux une négociation immobilière

Qui ne rêve pas de réaliser des économies sur le prix d’achat d’un logement pour financer les frais supplémentaires liés à l’investissement ou encore les travaux de rénovation ? Sachez qu’en dehors des grandes villes de France, les programmes immobiliers se négocient plus facilement, avec une marge de négociation importante. Toutefois, il est de rigueur de comprendre les rouages de la négociation lors d’une acquisition immobilière. Posadas Développement Patrimoine vous offre quelques astuces ! 

  1. Sautez sur les opportunités existantes

Si le prix de vente du logement convoité s’avère être un peu trop élevé par rapport à votre budget… pas de panique ! Certains indices mettront la puce à l’oreille sur une possible tentative de proposer une offre plus basse que le prix affiché, notamment si :

  • le prix d’acquisition est supérieur à celui du marché immobilier,

  • la mise en vente du logement excède les 3 mois,

  • le propriétaire est pressé de vendre,

  • le bien comporte des défauts ou nécessite des travaux,

  • les charges de copropriété sont trop importantes,

  • ou encore la performance énergétique est au plus bas.

  1. Délimitez en amont votre budget immobilier

Bien établir préalablement vos fourchettes de prix minimum et maximum vous permet de négocier efficacement avec le vendeur. Il peut servir d’arguments au moment de la négociation immobilière, tout comme il sera un indicateur durant tout le processus de recherche et d’achat. En effet, vous pouvez compter sur le budget à votre disposition, la solidité financière de votre dossier, ou encore la valeur réelle du bien sur le marché pour trouver un accord avec le propriétaire. Cependant, il est toujours préférable de rester sur une démarche plus raisonnable, du fait que la marge de négociation possible varie en moyenne entre 5 % et 15 % du prix.

  1. Préparez efficacement vos argumentations

Une bonne négociation immobilière se prépare toujours. Dès lors, il est judicieux d’établir minutieusement la liste des arguments à évoquer et de préparer les éventuels documents d’appui à la négociation comme les devis pour les travaux. Afin d’afficher une posture plus persuasive et d’espérer une petite décote du prix demandé, n’hésitez pas à :

  • dresser une liste complète des points faibles du logement : accessibilité, mauvais état général de l’immeuble, environnement bruyant… ;

  • s’informer sur les raisons de la vente du bien immobilier et l’état d’esprit des vendeurs ;

  • communiquer positivement sur votre capacité financière : apport personnel conséquent, prêt bancaire accordé, etc.

  1. Privilégiez la négociation en face à face

Que ce soit une négociation directe avec le vendeur, ou par l’intermédiaire d’un agent immobilier, l’idéal serait d’entamer la discussion par voie orale et en face à face. Cette approche permet de cerner l’état d’esprit du vendeur au moment de la rencontre. Vous serez à même de négocier un prix plus bas tout en restant compréhensif avec lui. De même, il faut également savoir négocier au bon moment. Rien de mieux que de s’arranger avec un propriétaire impatient d’obtenir une offre d’achat, qui ne peut qu’être ouvert à la négociation immobilière. Par ailleurs, dans le cadre d’une acquisition de logement neuf, les programmes achetés au début et à la fin de la phase de commercialisation vous permettent sans doute de réduire la facture. Dans tous les cas, notez que les agents immobiliers sont les mieux placés pour vous prodiguer les informations nécessaires, et vous conseiller si la négociation immobilière en vaut la peine.

Envie de dénicher un bien idéal pour vivre ou investir en France ? Faites-vous accompagner par les experts de l’agence Posadas Développement Patrimoine.